Accueil des familles les mercredi sur RV 05 53 94 40 42

Actualités

Handisport
Pour mieux comprendre et appréhender le monde du handicap

Les classes de secondes SAPAT et NJPF ont bénéficié d'une intervention de sensibilisation au handicap par le Comité départementale handisport 47. David Sanchez, l'animateur, les a sensibilisés aux différents types de handicap et à l'approche à avoir dans une première partie théorique. Puis, il leur a proposé des sports adaptés tels que le basket fauteuil, la boccia (pétanque adaptée) et le parcours cécité. Les élèves ont pu appréhender le handicap et ont pu explorer les différents sports. Une belle expérience qui enrichit leurs connaissances professionnelles

 

 

Atelier de cuisine avec de jeunes migrants de la commune
Apprentissage de la citoyenneté par l'activité

Pour clôturer le projet de soutien aux jeunes réfugiés du CAO de Sainte-Bazeille, les élèves de première SAPAT leur ont proposé un atelier cuisine. Ils ont réalisé ensemble des gaufres pour le goûter, ce qui leur a permis d'échanger, de partager un moment convivial et de communiquer à travers un acte de la vie quotidienne.

Ce partenariat sera ainsi reconduit l'année prochaine avec différentes classes pour continuer à créer du lien avec ces jeunes, maintenant installés sur notre territoire.

      

 

Assemblée générale ordinaire de la MFR
Le vendredi 6 avril s'est déroulé l'AGO de la MFR

La Maison familiale et rurale (MFR) s’est réunie vendredi 6 avril en assemblée générale, afin de valider le budget et de faire le point sur l’année écoulée. Cet établissement privé est dirigé en association, les parents d’élèves représentant une part importante du conseil. Les résultats aux divers examens sont conformes à la moyenne régionale. La section dispositif d’initiation aux métiers en alternance (Dima), ouverte il y a un an, permet aux élèves de découvrir un métier à travers des stages, et porte vers l’apprentissage.

Effectifs insuffisants

Malgré son ouverture, la MFR connaît toujours un problème de recrutement. Ce qui pèse depuis quelques années sur son budget. Après cinquante ans d’existence et une période plus faste, la trésorerie est encore confortable, mais ces dernières années, les effectifs sont insuffisants et le résultat 2017 est déficitaire. Le commissaire au compte a cependant rassuré l’assemblée : pour lui, ce manque d’engouement, souvent passager, touche ce type d’établissement, car les offres de formations en alternance sont nombreuses, mais la MFR a de nombreux atouts pour rebondir : un conseil d’administration soudé, une équipe pédagogique solide et une bonne ambiance, ainsi que des projets originaux.

Le travail de l’équipe va donc porter sur la création d’un nouveau projet d’établissement, comme l’ont assuré Nathalie de Nardi-Mascotto, vice-présidente, et Maurice Alligon, le directeur. En question, l’ouverture de nouvelles formations dans des secteurs en essor et moins concurrencés. Le conseil a été ponctué d’interventions d’élèves qui présentaient des projets : une démonstration de breakdance, en partenariat avec l’école de Marmande Esprit Dance 47 et le labyrinthe végétal, réalisé cette année. D’autres projets sont au cœur de la pédagogie, comme le prouvent les différentes actions menées : réaménagement du foyer, projet Migado (participation à la réintroduction de saumons dans la Garonne), projet Erasmus (stage validé à l’étranger), participation à des actions de Solidarité femmes internationales …

Sylvie Van de Vondele

 

Projet "Migado" dans le cadre de l'enseignement de l'écologie
Bientôt l'aboutissement du projet

 

Marmande: de « sacrées » jeunes filles sur scène !
Marmande a accueilli, hier, l'étonnant spectacle "Ces filles-là": une manière de voir le féminisme d'aujourd'hui.

Comédiennes professionnelles et adolescentes du Marmandais, ensemble sur scène pour un super spectacle. (©Le Républicain)

Hier, le spectacle « Ces filles-là » a été donné à deux reprises sur la grande scène du théâtre Comœdia, d’abord pour les scolaires, puis pour le grand public.

Avec une particularité: la présence, aux côtés des comédiennes professionnelles de la compagnie Ariadne, de jeunes filles d’ici, choisies pour jouer une pièce saisissante dans laquelle chaque jeune, ou presque, peut se reconnaître.

Elles étudient donc au lycée val de Garonne, à la Compassion, à la MFR de Sainte-Bazeille, ou sont au Foyer du château, ou encore à l’IME de Solincité. Mais difficile de les reconnaître tant elles se sont « fondues » dans la distribution professionnelle, après deux jours seulement de répétition.

«Ces filles-là» a mis en scène la condition féminine, d’hier mais surtout d’aujourd’hui, avec le grand danger que peuvent représenter les dérapages sur les réseaux sociaux. Des mots parfois crus, certes, mais ne sont-ils pas utilisés  par tous, ou presque?

Du théâtre, un peu de danse, beaucoup de créativité, d’imagination et de talent: voilà ce qu’ont présenté à Marmande « Ces filles-là ».

 

Partenariat Niger
Les jeunes ont participé le samedi 10 mars à la journée de l'association à Meilhan sur Garonne

Samedi, à Meilhan-sur-Garonne, des élèves de la Maison familiale  rurale de Sainte-Bazeille participaient à la soirée organisée par Solidarité femmes internationale, avec laquelle l’établissement Bazeillais est partenaire.

Cette Organisation non gouvernementale (ONG) a ouvert à Agadez, au Niger, une Maison des femmes dans laquelle, femmes et jeunes filles peuvent trouver refuge, scolarisation, formation… Des ateliers d’artisanat et un restaurant complètent le dispositif, visant à intégrer ces femmes et les rendre autonomes.

Les élèves de la MFR ont, au cours d’un défilé, présenté certaines des confections colorées fabriquées dans ces ateliers et proposées à la vente.

Ils participent également, tout au long de l’année, à la récolte de fonds pour soutenir l’ONG. Une belle occasion d’aider les autres et de se rendre compte que l’accès à l’école et à une formation est une chance.

 

 

Un beau foyer pour les jeunes
Le vendredi 2 mars, c'est le fruit d'un partenariat impliquant la classe de première SAPAT, les jeunes migrants de la commune, un grapheur sympathisant et l'association sports et loisir de Lagupie qui a été inauguré en présence de tous les acteurs.

 

 

Première journée Portes ouvertes le 3 février 2018
A l'occasion de cette journée, nous avons reçu des parents et des jeunes intéressés par l'alternance.

Samedi 3 février, la Maison familiale préparait la rentrée 2018 en ouvrant ses portes pour accueillir les familles intéressées par ses formations et sa pédagogie.

Chaque famille a tout d’abord visité les locaux (salles de classe, réfectoire, foyer, internat…), accompagnée d’élèves ou de membres du conseil d’administration, avant d’être reçue en entretien par un formateur de la filière que l’enfant souhaite suivre.

Pour finir, une présentation des aspects administratifs et financiers a été proposée par une secrétaire. L’ensemble du personnel et les élèves étaient présents pour répondre aux questions diverses.

Erasmus en Lituanie et Italie

L’établissement, qui compte actuellement 100 élèves pour 17 encadrants, dont huit enseignants, espère accueillir une vingtaine d’élèves supplémentaires, avec un projet pédagogique mettant en avant l’acquisition de l’autonomie du jeune, au moyen, entre autres, de l’apprentissage. Un autre projet important dans la scolarité des élèves : le projet Erasmus. Il leur permet de partir en stage à l’étranger. Au mois de mars, 14 élèves partiront à Vilnius (Lituanie), et cinq à Ragogna (Italie), encadrés par leurs enseignants. Ils seront en stage dans différentes structures, par deux. Ils seront responsables de leurs déplacements (transports collectifs) jusqu’à leur lieu de travail. Ce voyage, outre les souvenirs qu’il laisse à ces jeunes, représente également pour eux une ouverture professionnelle, une confrontation à une autre culture, une prise d’autonomie. Le week-end, des sorties culturelles sont prévues. Ce projet est financé par le Conseil régional et l’Agence européenne. Au mois d’avril, un diplôme Europass sera remis aux étudiants qui ont validé ces stages.

Correspondante Sud-Ouest Ste Bazeille : Sylvie Van de Vondèle.

 

Jardin Ephémère
Une création des jeunes de première "Aménagement Paysager". Bravo !

 

Le projet d'aménagement du foyer prend forme
Une première étape dans l'aménagement du foyer ; la fabrication de mobilier.

Dans l’atelier de la Maison familiale et rurale (MFR) de Sainte-Bazeille, les travaux de peinture se sont achevés dans la bonne humeur, la semaine dernière. Les élèves ont fabriqué et décoré le mobilier qui rejoindra bientôt le foyer de l’établissement, comme ces bancs confectionnés avec des palettes. Depuis près de deux mois, ils ont reçu l’aide de jeunes demandeurs d’asile du Centre d’accueil et d’orientation. Ces derniers ont participé à différentes activités et sorties, avec toutes les classes de la MFR. Ce partenariat les associe dans un projet valorisant, crée du lien social, apporte un peu d’humanité à ces personnes qui vivent dans l’attente d’une reconnaissance administrative, une ouverture à l’autre de part et d’autre, et permet des échanges en français et en anglais.

Sylvie Van de Vondèle correspondant Sud ouest

 

La MFR de Ste Bazeille sur Facebook
Suite à des demandes de jeunes et de familles, le conseil d'administration a décidé d'ouvrir une page Facebook afin de vous informer sur les actualités de l'association et les activités des jeunes en formation.
Anciens, élèves membres du conseil, n'hésitez pas à venir nous rejoindre sur cette nouvelle page !
Rentrée de la MFR
La rentrée à la MFR s'est déroulé en deux parties les 5 et 11 septembre.

La Maison familiale rurale de Sainte-Bazeille, présidée par Nathalie De Nardi-Mascotto, elle-même ancienne parent d’élève et ancienne élève de cette institution, a effectué sa rentrée en deux temps. Lundi, c’était au tour des élèves de 4e, des 2de Nature, jardin, paysage et forêt, services aux Personnes et aux Territoires, et enfin de la nouvelle classe du Dispositif d’initiation aux métiers de l’apprentissage (Dima) de faire leur rentrée.

Le directeur, Maurice Aligon, en présence de l’équipe éducative et des services, s’est félicité de la ponctualité des élèves et des parents. La présidente a souligné le point fort de l’établissement : à savoir une institution gérée par les parents dans un cadre associatif. Elle les a invités à s’intéresser à la gestion de l’établissement à travers le Conseil d’administration dont la première séance aura lieu lundi prochain. Elle a aussi insisté sur l’intérêt de participer aux différentes commissions qui règlent la vie de l’établissement. Le directeur, quant à lui, a insisté sur le respect du règlement intérieur dont il a pris soin de commenter les principales dispositions, dont l’usage du téléphone portable, un point sensible. Il a rappelé les valeurs inscrites dans ce protocole : le respect mutuel, la réussite individuelle et collective, l’autonomie et la responsabilité individuelle.

Projets professionnels

Cette rentrée 2017 est marquée par une grande nouveauté, à savoir l’entrée en application du nouveau dispositif du Dima à la MFR pour des jeunes âgés d’au moins 15 ans. Cette nouvelle classe doit servir aux élèves pour la découverte d’un environnement professionnel correspondant à un projet d’alternance, à poursuivre l’acquis d’un socle commun de connaissances, de compétences et de culture, et enfin à commencer son projet professionnel. Déjà au moins trois élèves avaient défini leur projet professionnel, que ce soit pour Gaëtan en qualité de maître-chien ou encore à Laura, qui veut devenir toiletteuse pour chiens, et Théo qui s’oriente vers le milieu hospitalier sur une première expérience de brancardier.

Article réalisé par Monsieur Quioc, du Sud Ouest